GEORG PEURBACH  (1423-1461) 

 

Georg Peurbach (ou Peuerbach) est un autrichien. Il voyage entre 1448 et 1453 en Allemagne, en France et en Italie. A Rome, il rencontre Giovanni Bianchini, le plus célèbre professeur d'astronomie de son temps, et N. de Cues qui l'invite à sa table. De retour à Vienne, il entre en correspondance avec Johann Nihil de Bohème qui lui trouve un poste d'astrologue à la cour du roi de Hongrie. Ce travail lui permet de développer sa culture humaniste et d'écrire des poèmes latins. 
A Vienne, son étudiant Johannes Müller, dit Regiomontanus, travaille avec lui et devient un précieux collaborateur : celui-ci recopie les travaux de son maître, à commencer par le Theoricae novae planetarum de 1454, publié en 1460. Ensemble, ils recalculent les tables alphonsines, observent des comètes - dont celle de Halley en Juin 1456 - et des éclipses de Lune. Peurbach élabore une table des sinus pour tout le quart de cercle de 10' en 10'. Regiomontanus les étend à toutes les minutes.
En réponse à une demande d'explication sur un passage de ses Compléments mathématiques, N. de Cues adresse à Peurbach sa Declaratio rectilineationis curvae. Il lui adresse également une lettre que Toscanelli lui a envoyée pendant l'hiver 1453-1454. Il semble bien que N. de Cues reconnaisse par là la supériorité de ses compétences en mathématiques.
En Mai 1460, Johannes Bessarion arrive en légation à Vienne et réclame aux deux astronomes un abrégé de l'Almageste de Ptolémée que Peurbach connaissait presque par coeur. Malheureusement, Peurbach meurt l'année suivante et Regiomontanus termine seul l'oeuvre intitulée Epitoma Almagesti Ptolemaei. Ce traité composé de treize livres dont les six premiers sont de Peurbach servira à Copernic, Képler et Galilée

DELAMBRE, J.B.J., Histoire de l'astronomie du Moyen Âge, Paris, éd. Vve Courrier, 1819, pp. 262-288.
ZINNER, E., Leben und Wirken des Johannes Müller von Königsberg genannt Regiomontanus, 2ème éd., Osnabrück, 1968, pp. 26-49.